Sidiki Diabaté face à un Bad buzz et la gestion désastreuse de cette crise. ​

article de Lemôtia
xMariam-Sow-7lemôtia

 

La descente aux enfers de l’artiste malien Sidiki Diabaté a été enclenchée suite à un silence coupable de sa Com. Après que le PRIMUD et AFRIMMA lui ait retiré ses nominations, c’est le label Universal Music Africa qui emboite le pas. En effet dans un communiqué récent, le géant mondial de la musique a annoncé qu’il suspendait toute forme de collaboration avec Sidiki Diabaté.

Nous condamnons fermement ces actes de violences vis à vis de Mamasita  Sow mais nous déplorons ici la  gestion calamiteuse  de ce Bad buzz par les services de communication du chanteur. 

Ne dit-on pas qu’il faut battre le fer pendant qu’il est chaud? N’aurait-il pas fallu principalement communiquer autour de cette actualité qui visiblement entacherait sérieusement l’image de l’artiste plutôt que de mettre en phare ses nominations à AFRIMMA qui dans tous les cas ne passeraient pas inaperçues ? Rappelons que l’artiste a été nommé dans différentes catégories dont: meilleur artiste musicien de l’Afrique de l’Ouest, meilleur live musical et meilleur producteur musical.
C’est une erreur stratégique de communication qui pourrait négativement impacter et de façon irréversible la carrière artistique de Sidiki Diabaté qui jusqu’ici était très prometteuse.

L’occasion faisant le larron, les influenceurs se sont accaparés de cette histoire déliant les langues autour des actes de violences du musicien dans ses diverses relations avec les femmes.

 

La gestion de crise dans l'affaire Sidiki Diabaté​

Que l’on soit coupable ou pas, le silence n’est définitivement pas la meilleure des options. Dans ce genre de crises, la réactivité et le professionnalisme du staff de l’artiste s’impose de façon tactique, efficiente et efficace. En effet la première réponse est le mètre étalon de toute la communication de crise. Dans cette affaire, il aurait fallu, monter immédiatement une cellule de crise dont le rôle aurait été de:

  • Rechercher la source de la crise 
  • Etablir un dialogue avec la  victime présumée, (Mamasita Sow) 
  • Travailler efficacement sur un communiqué
  • Faire des excuses publiques, en reconnaissant ses torts.
  • Accepter de se faire aider dans une démarche médicale. 
  • Envoyer un communiqué de presse à tous les médias et influenceurs

Enfin, nul n’est à l’abri d’un Bad buzz car nul n’est parfait et par conséquent, nous sommes tous exposés à ce genre de dérives. Quand on a une notoriété, il faut s’entourer des cabinets de conseils en gestion de crises et de “E-Réputation” comme Lemôtia afin de vous aider à traverser la crise sans détruire votre carrière et votre vie. Être célèbre, c’est être également porteur d’espoir, alors il est important de soigner son image et son comportement.